Quelques mots sur le sexisme

Message 1, par Elzen

§ Posté le 23/02/2013 à 2h 46m 48

Je vous ai déjà parlé du sujet sur le sexisme auquel je participe sur le forum Ubuntu-fr. Suite au dernier article que Biaise a publié sur son blog, plusieurs de ses intervenants, dont votre serviteur (ou pas) ont décidé de rédiger une petite « foire aux questions » des remarques revenant souvent lorsqu'il est question de sexisme et des réponses appropriées.

Ce qui suit est donc un article collaboratif, ayant compté parmi ses intervenant-e-s (par ordre alphabétique) : Antisexisme, Biaise, Elzen, Grünt, Lady Dylan, Marquise, Myroie (Dame Moustache), Omniia, et pierrecastor (mes excuses à celles et ceux dont je n'ai pas noté les pseudos). Il a été réalisé, ça ne coûte rien de leur faire un peu de pub', grâce au « pad » de Framasoft.

Notez qu'il s'agit d'un article rédigé assez rapidement : l'idée date d'il y a quelques heures à peine. Le contenu en est volontairement court et concis ; des versions plus détaillées de ces réponses apparaîtront prochainement par là, ainsi je suppose que sur les blogs persos des autres intervenant-e-s.

Je modifierai cette page ultérieurement en cas de besoin, notamment pour ajouter quelques sources qu'on m'a communiquées mais que je n'ai pas encore eu le temps de lire (utiliser des sources sans les avoir lu, ç'n'est pas génial, quoi). En fait, plutôt que de modifier cette page, je préfère vous renvoyer aux versions plus complètes parues sur les blogs de deux autres de ses contributrices, parce que les blogs en réseaux, c'est bien : chez Biaise, et chez Myroie.


« Le sexisme, c'est quoi ? » [cestquoi]

Commençons par le début, n'est-ce pas ? Comme d'hab', je renvoie au TLF : Attitude discriminatoire adoptée à l'encontre du sexe opposé (principalement par les hommes qui s'attribuent le meilleur rôle dans le couple et la société, aux dépens des femmes reléguées au second plan, exploitées comme objet de plaisir, etc.).

On peut complémenter en disant que le sexisme ne s'exprime pas forcément vis-à-vis du sexe opposé : un individu qui va déclarer savoir faire, ou ne pas savoir faire quelque chose, « parce qu'il est un homme » ou « parce qu'elle est une femme », c'est sexiste.

D'une manière plus générale, le sexisme consiste aussi à assimiler nécessairement le genre au sexe biologique (voir plus bas).


« Les féministes sont sexistes aussi ! » [feminismes]

Critiquer « le » féminisme, c'est comme critiquer « la » méthode globale : prendre comme référent un élément particulier parmi plusieurs portant ce nom et taper sur tout ce qui porte le même nom, quand bien même ça n'aurait pas grand chose à voir.

Il existe en fait un grand nombre de « féminismes » différents (certaines personnes diraient que, comme pour tout courant de pensée, il y a autant de féminismes différents qu'il y a de féministes). Certains courants féministes sont effectivement sexistes, de plusieurs manières. Cependant, le féminisme dont nous parlons principalement ici est résolument un antisexisme.


« Vous les féministes, vous aimez pas les hommes de toutes façon ! » [hommes]

Bouh, le vilain cliché.

Bon, d'abord, il n'y a pas que des femmes chez les féministes, faut arrêter avec ce délire, il y a des tas d'hommes féministes aussi (et d'ailleurs, heureusement qu'ils sont là) (Note d'Elzen : il y a moi, par exemple.). Ensuite, il y a de tout parmi les féministes : des hétéros en couple, des homosexuelles pas en couple, des bisexuelles en couple à plusieurs, des trans, etc. Et quelle que soit notre orientation et notre activité sexuelle, en fait, on s'en fout : ça a rien à voir avec nos revendications. Nous insulter sur notre sexualité, c'est juste un moyen débile et misogyne de nous discréditer.

Quant à prétendre que nous n'aimons pas les hommes, c'est parfaitement faux. Ce qui est vrai en revanche, c'est que nous n'aimons pas la misogynie (qu'elle vienne d'hommes ou de femmes, d'ailleurs), et que nous nous renfrognons facilement face à un comportement stupidement viriliste et macho. Mais comprenez-nous bien : ce ne sont pas les hommes que nous n'aimons pas, ce sont leurs attitudes potentielles à répondre aux injonctions à la virilité. Si un homme ne tente pas de nous faire de pathétique démonstration de force et n'essaie pas de renvoyer des femmes à leur prétendue place, nous sommes toutes disposées à créer des liens avec lui. Des tas de féministes femmes ont des hommes dans leur vie. La célèbre Simone de Beauvoir était en couple avec Sartre et ça ne l'a pas empêchée d'écrire « le deuxième sexe ».


« Vous êtes vachement agressif-ves quand même. » [agressivite]

Agressif-ves, c'est-à-dire ? Il se trouve que l'agressivité ressentie est beaucoup plus importante que l'agressivité réelle : en fait, les gens se sentent agressés parce qu'ils vivent la dénonciation du sexisme comme une insulte. Alors que ce n'en est pas une : tout le monde est sexiste. C'est normal, nous avons tou-te-s grandi dans une société sexiste. Les féministes invitent à réfléchir sur le sexisme et à lutter contre lui. Illes n'accusent personne, sinon ceux/celles qui refusent de remettre en question l'éducation patriarcale.


« Vous cherchez à nier les différences entre les gens. » [differences]

C'est en fait exactement l'inverse : détruire les stéréotypes sexistes, c'est permettre à chaque personne de vivre comme elle le souhaite sans se voir imposer un modèle. Les féministes ne souhaitent pas interdire aux femmes d'être « féminines » ou aux hommes d'être « masculins », mais permettre à chacun-e de se construire en choisissant son comportement et ses valeurs parmi tous les modèles possibles, sans que certaines attitudes soient valorisées par rapport à d'autres.

En fait, l'idée générale est qu'il existe, sur cette planète, sept milliards d'individus qui sont tous différents les uns des autres, et que le sexe biologique n'est que l'un des multiples critères qui les rendent différents ; le but, en tentant de s'opposer à cette surexpression, est aussi de permettre aux autres critères de différences de pouvoir s'exprimer.


« Il y a quand même des différences biologiques évidentes. » [biologie]

Et comme tu viens de le dire, elles sont biologiques. Pas comportementales ni culturelles. L'argument des différences biologiques a déjà motivé le racisme pour finalement réaliser qu'il y a parfois plus de différences génétiques entre deux blancs ou deux noirs qu'entre un noir et un blanc. Et bien c'est pareil pour les hommes et les femmes. En dehors de notre sexe, nous sommes les mêmes. C'est à notre société de voir quelle importance elle accorde aux différences.

Les différences biologiques ne sont pas suffisament importantes dans la société pour que les gens n'aient pas les mêmes droits. Nous sommes différent-e-s en tant qu'être vivant, nous avons tous-tes le droit aux mêmes chances, droits, à la même justice. Refusez ça, dire qu'on est tous inégaux et que donc, cela justifie une inégalité de traitement.


« La théorie du genre, c'est n'importe quoi ! » [gender]

En fait, « la » théorie du genre, ça n'existe pas. Le véritable nom de ce domaine, c'est « études sur le genre » (gender studies en anglais).

Et non, ce n'est pas n'importe quoi : c'est un ensemble de travaux d'études, comme ce nom l'indique ; travaux menés rigoureusement, et de façon réfléchie. Ces travaux, comme tous travaux de cet ordre, peuvent potentiellement contenir des erreurs, mais ce n'est pas pour autant que l'ensemble serait à jeter.

Combien, parmi ceux qui rejettent les études sur le genre, se sont véritablement renseignés sur le sujet ? Que ceux-là s'expriment sur les parties qui les dérangent précisément, et il deviendra possible d'en parler.


« L'homme et la femme sont égaux mais complémentaires. » [complement]

Hum.

En général on parle de « complémentarité » pour justifier le rôle social des femmes. En général, on verra que les rôles assignés aux hommes et aux femmes ne sont pas équivalents : aux hommes les domaines valorisés et glorieux – politique, art, etc. –, aux femmes les tâches ingrates et invisibilisées.

Ce genre de complémentarité, ça suppose un enfermement dans deux rôles qui, par nature, est inégalitaire et contraignant (dans la mesure où ça empêche de tenir compte des spécificités particulières). Deux personnes prises isolément peuvent être complémentaires ; quand on parle de ça au niveau d'une généralité comme « l'homme » et « la femme », ça pose clairement problème.


« Il y a des problèmes plus importants » [priorite]

Hiérarchiser les problèmes est extrêmement dangereux : c'est essayer d'établir des degrés de souffrance et déterminer lesquels méritent le plus d'attention. Ça revient presque à faire de l'élitisme dans la souffrance. Beurk. Chaque souffrance due à injustice est un problème et on doit répondre à tous ces problèmes en même temps. Heureusement, on peut, d'une part, s'occuper de plusieurs causes humanitaires à la fois et d'autres part, il y a beaucoup de gens qui souhaitent agir et donc, les « tâches » se répartissent naturellement en fonction des affinités de chacun.

Quelle que soit la cause pour laquelle une personne agit, il faut se dire que c'est déjà bien qu'elle agisse, en fait. Car beaucoup trop de gens ne font rien du tout, et se contentent simplement de pester contre le monde qui ne va pas quand ils ont un trop plein de ressentiments. Si tout le monde agissait, les choses iraient beaucoup plus vite.

Malheureusement beaucoup trop de gens choisissent de se positionner en donneur de leçon en disant qui agit, selon elle/lui, correctement et qui ne fait pas bien les choses. Mais c'est facile de critiquer quand on ne fait rien. Si vraiment vous pensez savoir ce qu'il y a de mieux à faire, pourquoi ne le faites-vous pas vous-même au lieu de dire aux autres ce qu'ils devraient faire ?

Quant au « il y a pire ailleurs », ça ne justifie rien. Est-ce que parce qu'il y a des gens qui ont le cancer vous n'aller pas vous faire soigner de la grippe ? C'est absurde comme raisonnement. Dans ce cas, autant ne rien faire pour personne. Parce qu'on pourra toujours trouver pire ailleurs, justement.


« D'autres pays font largement pire ! » [ailleurs]

On est mieux placé-e-s pour changer les choses chez nous, dans notre entourage, notre espace de travail, qu'à l'autre bout du monde. Il faut commencer par balayer devant sa porte avant de donner des leçons.

Les discriminations auxquelles on est habitué-e-s choquent beaucoup moins que celles provenant d'autres cultures. Qui plus est, on est très mal placés pour aller donner des leçons de liberté dans d'autres pays : ce n'est pas à nous de le faire. Sinon, on risque de tomber dans une logique « d'aide » colonialiste. Le féminisme est d'ailleurs parfois instrumentalité afin de cacher un discours raciste ou néo-colonial visant à stigmatiser des populations perçues comme « étrangères ».


« On a déjà fait de gros progrès chez nous ! » [progres]

C'est justement parce qu'on n'a pas baissé les bras que les progrès ont été faits. Faire des progrès, ce n'est pas pour autant être arrivé au terme de l'égalité. Pour le moment, on a à peine ébranlé le patriarcat.

Les progrès qu'on a fait portent sur les droits théoriques des femmes : droit de vote, absence de discriminations dans la loi et les contrats... Ce combat est à peu près terminé.

Mais, dans les faits, des discriminations et des violences sexistes subsistent toujours. Ce n'est pas parce que la loi est égalitaire qu'elle est effective. Ce sont maintenant les mentalités qu'il faut changer.

Par exemple, en France, les femmes sont encore très fortement victimes de violence masculine :

(Ces statistiques sont tirées d'ici.)


« Vous les féministes, vous avez pas d'humour. » [humour]

Oh, les féministes ont beaucoup plus d'humour que ce que les gens pensent. Simplement, illes sont contre l'humour oppressif. Notamment parce qu'ils savent que même sous forme d'humour, le sexisme reste du sexisme (que le racisme reste du racisme, l'homophobie reste de l'homophobie etc). En fait, entre eux, les féministes rient beaucoup, surtout du machisme. Parce qu'illes savent que l'humour est une arme puissante qui pointe du doigt les absurdités sociétales. En fait, les féministes réfléchissent l'humour. Et ça, il y a beaucoup de gens à qui ça ne plaît pas.

À lire sur le sujet.



On peut, bien sûr, aller plus loin : il ne s'agit ici que d'un échantillon. N'hésitez pas à consulter les quelques liens qui parsèment cet article (comme je l'ai dit, j'en rajouterai d'autres plus tard). Toutes les remarques récurrentes n'ont pas été traitées. Mais poser ceci me semble déjà un bon point de départ pour regarder un peu ce sujet-là.


Vous trouverez aussi d'autres remarques ici, auquel je souscris dans les grandes lignes (sauf concernant les mots en -isme).

Message 2, par Omniia

§ Posté le 23/02/2013 à 11h 07m 52

C'est cool de voir ça en forme :)


Je me disais aussi que ça pourrait être pratique d'avoir une ancre à chaque "question" pour pouvoir renvoyer les gens à la partie concernée.

Message 3, par Elzen

§ Posté le 23/02/2013 à 13h 24m 51

Yep, en effet ; par contre il faudra que j'arrange un peu le style (et que j'essaye de corriger un peu le fait que la page soit décalée quand on ajoute les colonnes). Je tâcherai de faire ça quand je pourrai. En tout cas, ancres ajoutées, même si c'est un peu moche pour le moment (ajouter le mot entre parenthèse à l'URL précédé de « #m0d », par exemple « http://fadrienn.irlnc.org/articles/divers/sexisme#m0dcestquoi » pour la première question).

Edit : Voilà, le style a été un peu revu. Petite différence sur les liens : c'est maintenant m0-cestquoi, avec un « - » à la place de ce « d » disgrâcieux. On peut récupérer le bon lien grâce au lien situé sur le site. J'espère que le changement ne posera pas problème.

Message 4, par Kaede

§ Posté le 24/02/2013 à 23h 06m 40

Sympa comme tout cet article, je fais circuler !

Message 5, par Mindiell

§ Posté le 25/02/2013 à 6h 38m 56

Rien au sujet de la misandrie ? C'est assez sexiste comme attitude 😋

Message 6, par Elzen

§ Posté le 02/03/2013 à 18h 59m 30

Puisqu'une version plus complète de cette petite FAQ est parue sur le blog de Biaise, je te renvoie à ce point-ci que je n'avais pas cité là-haut.


Sinon, je signale à tout hasard avoir corrigé les liens pointant sur chacune de ces questions, pour ceux qui comptaient utiliser cette version-ci.

Message 7, par Mindiell

§ Posté le 18/03/2013 à 21h 01m 21

Tiens, un formidable article, terriblement long, mais diablement efficace ;)

Message 8, par Elzen

§ Posté le 18/03/2013 à 21h 37m 09

Yep ; très bon, très long, et du coup, très dur, parce que réaliste.


'pas réussi à le lire en entier du premier coup, j'ai dû y aller par petits bouts.



Mais ça vaut vraiment le détour, ça c'est clair ; grand respect à Mar_Lard.

Message 9, par Mindiell

§ Posté le 18/03/2013 à 21h 49m 48

Ah ben perso, j'ai mis toute la journée ! ;)

Envoyer une réponse