La recherche fondamentale.

Message 1, par jamais-content

§ Posté le 15/05/2009 à 14h 51m 14

Je profite de cet espace, pour ouvrir un débat.


Vous le savez peut-être, je suis très sensible aux problèmes rencontrés actuellement par la recherche fondamentale dans notre société. Que devrions-nous dire à des politiques qui ne voient en la recherche que rentabilité? Comment justifier que l'on dépense de l'argent en sachant pertinemment que cela ne débouchera sur rien de concret en matière d'innovations améliorant notre vie quotidienne?


Personnellement, j'y vois un but, celui d'assouvir notre curiosité naturelle, qui nous pousse à vouloir comprendre ce qui nous entoure. Et je déplore que certains aient perdu cette curiosité.


J'aimerais donc collecter vos avis sur cette question : A quoi sert la recherche fondamentale, celle qui ne débouchera jamais sur rien d'autre que des connaissances, comment faire comprendre son intérêt face au matérialisme ambiant?

Message 2, par Elzen

§ Posté le 15/05/2009 à 15h 23m 54

Il y a parfois des débouchés inattendus à la recherche fondamentale, même quand on ne les envisageait pas du tout.


Pierre-Gilles de Gennes évoque cette question dans son excellent livre Les Objets Fragiles, dont je vous recommande vivement la lecture (quoique certains passages puissent être un peu difficiles d'accès pour les non-scientifiques).

Message 3, par jamais-content

§ Posté le 15/05/2009 à 16h 42m 14

Certains domaines semblent complètement stériles au point de vue application pratique (la paléontologie a été très fertile par exemple en découvertes, mais a-t-elle apporté de meilleures conditions de vie, penses-tu qu'il est vain de les étudier, qu'ils doivent être placés au second plan?


En fait, je m'interroge surtout sur la recherche pour elle même, ce qu'il y a de beau à mieux comprendre notre monde.


Bref, la connaissance comme unique but.


Personnellement, je pense que la connaissance, la curiosité a une grande valeur, bien plus grande que le prestige des découvertes : mieux comprendre le monde, s'intéresser, je pense que cela peu jouer un rôle important dans la lutte contre la violence, par exemple, mais aussi contre l'illettrisme, contre l'inculture de plus en plus répandue et les dogmes.


C'est pour cette raison que selon moi, la recherche même fondamentale est importante.

Message 4, par Elzen

§ Posté le 15/05/2009 à 17h 36m 01

Je pense que c'est dans la nature profonde de l'être humain de chercher à comprendre les choses. Le fait de nous poser des questions et de faire des expériences sans autre but que celle de satisfaire notre curiosité intellectuelle est une des caractéristiques propre de notre espèce (du moins, quand les soucis plus vitaux sont écartés).


Y a-t-il vraiment des gens qui n'ont jamais, à un moment ou à un autre, passé du temps à essayer de comprendre quelque chose qui ne leur servait strictement à rien, si ce n'est juste à pouvoir se dire qu'ils avaient compris ?


Dans un certain sens, cette recherche scientifique n'est ni plus ni moins que l'évolution naturelle de la mythologie : les échanges entre les différentes cultures ont mis en lumière les imprécisions et les incohérences des récits que nos ancêtres ont inventé chacun dans leur coin pour assouvir cette soif de connaissances en tentant d'expliquer le monde. Aussi, plutôt de d'inventer de nouvelles explications, ils ont cherché le moyen de mettre tout le monde d'accord par l'objectif et par la preuve.

Message 5, par jamais-content

§ Posté le 15/05/2009 à 20h 37m 32

Ahhh je deviens fou : 2 fois j'ai appuyé sur "réinitialiser" au lieu de "Envoyer" deux fois ma session a expiré.


Bon, donc :


Pour moi la science primitive est à l'origine de quelques mythologies, ainsi, les mythologies sont aux croisement du récit historique, des sciences et de l'irrationnel.


Les sciences se sont dégagées progressivement de la mythologie afin d'être plus exactes.


Ainsi selon moi les sciences sont directement issues d'un instinct primitif qui nous pousse à expérimenter, découvrir... Et de l'apprentissage, qui pousse à transmettre ces connaissances.


Actuellement nous sommes face à un problème : la société devient de plus en plus matérialiste, on cultive la volonté de réussite quelqu'en soit le prix... La recherche fondamentale est parfois perçue comme inutile... Et pourtant...


Si les eiseignants, les chercheurs, les journalistes, les passionnés de sciences et les politiques* arrivaient à donner le goût de la découverte à la majorité de la population, je suis sûr que la violence diminuerait, la fracture sociale aussi, dans une société où la connaissance serait plus largement diffusée, les inégalités seraient moindres.


Bref, pour moi, la recherche fondamentale permet de réduire les inégalités en donnant plus de sens à la vie de chacun : apprendre par curiosité, sans obligations de résultats...


* mais je me doute qu'il y a un prix à payer pour les politiques, tant qu'ils font face à des gens peu instruits, il est facile de les manipuler, d'user de démagogie. Des gens qui font travailler leur cerveau auraient probablement un esprit plus critiques et demanderaient moins de gesticulations, plus d'idées...

Envoyer une réponse