[Zelda] Minish : cap ou pas cap' ?

Message 1, par Elzen

§ Posté le 03/05/2020 à 14h 40m 22

…oui, bon, mes excuses pour ce titre tout à fait foireux.


Après avoir planché longuement sur la chronologie alternative que je vous ai proposée dans cet article, je me suis donc occupé de corriger le souci résiduel, à savoir l'absence de prise en compte de l'histoire de Vaati. J'ai choisi de débuter par celui qui est censé être le premier dans la chronologie « officielle », à savoir The Minish Cap.


Commençons, rapidement, par mes impressions : il est très chouette. J'ai tout de suite été dans mon élément, quand je garde un peu plus de mal à la prise en main des opus en 3D. L'histoire est simple (pas de gros rebondissements comme il a pu y en avoir dans d'autres opus), mais assez sympathique. Les musiques sont bien sympas, avec notamment dans le marais un thème connu mais avec une nouvelle sonorité qui change complètement l'ambiance.

Il est assez réussi sur les possibilités d'explorations (chaque nouvel objet, y compris les améliorations de l'épée, apporte quelque chose), et le pouvoir de rapetisser de Link donne quelque chose de bien chouette. J'ai aussi bien aimé retrouver la cape de roc, que j'appréciais déjà dans son Oracle où elle servait de second niveau à la plume, et découvrir le bâton sauteur, nouvel objet bien sympathique à l'aspect familier.

Seul regret : le manque de boutons disponibles, dû à sa console d'origine, fait qu'on a trop souvent besoin de changer d'objets et que le menu est peu pratique (même si ça reste tout à fait utilisable). Bon, ça et le fait qu'il soit un peu court, aussi, puisque (même si on a eu un jour férié et que les soirées ne sont pas spécialement chargées en ce moment) je n'ai eu aucune difficulté pour le finir dans la semaine.


Ensuite, il y a donc l'histoire et le placement dans une chronologie générale. Et disons que, si je suis d'accord avec le fait qu'il nous pose bien les origines de Vaati, qui semble avoir été inconnu jusque là (bien qu'il semble mourir à la fin, ce qui est un peu étrange si on doit le retrouver ensuite)… je suis en revanche d'autant plus perplexe concernant son placement dans la chronologie « officielle ». Pour mémoire, cet opus est donc censé être le deuxième, après Skyward Sword et avant Ocarina of Time (et donc être commun aux trois « timelines », qui ne se séparent qu'après ce dernier).


Il y a déjà un point qui ne colle pas à ce niveau. On retrouve en effet, dans la cité d'Hyrule, trois demoiselles que l'on connaît déjà : Dyn, Nayru et Farore. Pas les déesses, mais les oracles des deux jeux du même nom. Il n'est pas dit explicitement qu'il s'agit des mêmes personnes, ceci dit, mais les figurines que l'on peut récupérer sur elles indiquent que la première est une danseuse célèbre de la région d'Holodrum, et la seconde serait descendante d'une prêtresse de la région de Labrynna : si ce ne sont pas les mêmes personnes, ce sont probablement au moins de nouvelles incarnations de celles-ci (peut-être leurs descendantes).

De ce fait, qu'elles soient venues de ces contrées lointaines pour s'installer à Hyrule, puis que leurs descendantes soient reparties (ou aient « repoppé » mystérieusement) là-bas n'est certes pas à proprement parler incohérent, mais c'est quand même assez étrange. Ça m'inciterait plutôt à considérer que ce jeu-ci se déroule après les Oracles.


De la même manière, les gorons de ce jeu ne sont apparemment « plus très nombreux » (sans aucune raison évoquée pour ça, me semble-t-il), ce qui ne colle pas trop dans cette position dans le temps, mais pourrait en revanche en faire un bon épisode de transition entre Ocarina of Time où il y en a plutôt pas mal, et l'un des épisodes censés se situer ensuite mais où ils n'apparaissent plus (Legend of Zelda et A Link between Worlds dans ma chronologie « alternative », A Link to the Past dans la chronologie « officielle »).


Ensuite, la légende en début de jeu nous indique, sans trop de précision, que le royaume d'Hyrule a déjà été autrefois sur le point d'être détruit, et que ce sont alors les Minish qui sont descendus du ciel offrir aux hyliens une épée et une lumière d'or, « la force ». On apprendra plus tard dans le jeu que cette « force » a trouvé sa place dans le cœur de la princesse Zelda.

Puisqu'il n'y a, à ma connaissance, aucun autre opus incluant d'autre Minish que Vaati lui-même (dont la nature était inconnue jusqu'à cet épisode), ça fait probablement référence à un passage de l'histoire pour lequel il n'y a pas eu de jeu, et donc pas aux événements de Skyward Sword (sans doute parce qu'à l'époque où ils ont décidé de faire de ce jeu le premier de la chronologie, les concepteurs n'avaient pas encore prévu Skyward Sword).

Ce point est sans doute confirmé par la cinématique de fin, indiquant qu'il s'agit de la « première aventure » de Link, qui continuera cependant de défendre Hyrule tant qu'il sera guidé par « la force ». Je suppose que l'objectif était ici de parler de Link au sens général, confondant toutes ses incarnations. Néanmoins, puisqu'il est censé s'agir d'un Link différent par jeu, on peut aussi interpréter ça comme ne parlant que ce de Link-là en particulier, mais signalant donc qu'il aura d'autres aventures du même style plus tard dans sa vie.


Notons que ce jeu est aussi, sauf erreur de ma part et par ordre de parution, le premier à évoquer un groupe de gens ayant quitté la terre pour vivre dans le ciel. Il le fait cependant avec quelques différences notables par rapport à ce que l'on retrouve dans les opus sortis sur Wii : les éoliens ont ici une apparence humanoïde, contrairement aux célestiens de Twilight Princess, mais pour autant ne sont a priori pas humains, contrairement aux habitants de Célesbourg.

En effet, les premiers que l'on croise en montant dans le ciel s'étonnent de voir un humain comme Link capable de marcher sur les nuages (ce qui n'est pas spécialement plus expliqué que par le fait qu'il doive avoir le cœur particulièrement pur ou quelque chose comme ça). Comme cette remarque le laisse entendre, effectivement, les lieux que fréquentent ces éoliens sont directement posés sur les nuages, contrairement à ce que l'on croise dans les jeux suivants.

Quand le jeu a commencé à évoquer les éoliens, avant qu'on les rencontre, j'espérais pouvoir les rattacher à l'un ou l'autre de ces deux peuples, mais ça ne semble donc pas si facile que ça.


J'espérais aussi que cette histoire d'épée offerte par les Minish pourrait servir à préciser le petit souci d'épée que soulève ma chronologie « alternative » entre A Link to the Past, Ocarina of Time et A Link between Worlds : puisque ça m'a conduit à supposer qu'il pourrait y avoir deux épées de légende, l'une des deux aurait pu être l'épée Minish.

Cette épée étant d'abord conservée scellée au château d'Hyrule, puis brisée au début du jeu, nécessitant qu'on la reforge et qu'on la dote des pouvoirs des éléments (la faisant devenir l'« épée de quatre » permettant à Link de se dédoubler), ça pourrait éventuellement se tenir en faisant de ce jeu une suite d'Ocarina of Time, dans la ligne temporelle de l'enfance. L'épée du temple du temps/château d'Hyrule serait alors l'épée Minish, et l'épée des bois serait la véritable « épée de légende » de ce monde. On pourrait même aller jusqu'à remarquer que l'épée Minish est censée être « vénérée » par les humains, ce qui colle avec le fait d'être entreposée dans le temple (le fait qu'elle serve à maintenir le sceau pouvant expliquer ensuite pourquoi elle n'est plus montrée, dans The Minish Cap, qu'aux vainqueurs du concours et gardée sous clef le reste du temps).

Entre autres avantages, ce rapprochement permettrait de caser d'autres jeux dans cette ligne temporelle, quand ma chronologie « alternative » place beaucoup de jeux dans l'autre.


Cependant, s'intéresser à « la force » plutôt qu'à l'épée donne une tout autre piste. En effet, la différence de nom et d'histoire tend à la différencier de la Triforce que l'on rencontre habituellement (et qui n'est donc pas évoquée dans cet épisode). En revanche, elle semble bien capable de donner une puissance assez énorme et (combinée au chapeau à souhaits d'Exelo), capable d'exaucer tous les vœux.

Or, le gros point noir de ma chronologie « alternative » était le fait que placer Skyward Sword en fin de chronologie plutôt qu'en début rendait assez mystérieuse la filiation entre les Zelda des jeux précédents et la déesse Hylia, censée se réincarner dans la Zelda de cet opus-ci.

On pourrait tout à fait envisager ici que la « lumière d'or » des Minish ait été confiée aux hyliens peu après la fondation du nouvel Hyrule, peut-être pour remplacer la Triforce toujours perdue sous les flots depuis The Wind Waker. Suite aux événements de The Minish Cap, et face à l'émergence d'une nouvelle incarnation de Mallard sous la forme de l'Avatar du Néant, la princesse Zelda sauvée dans cet opus aurait donc décidé d'utiliser cette force pour devenir la déesse Hylia afin de le contrer.

Blessée lors de cet affrontement, elle serait alors tombée dans une sorte de coma… comme celui dont on cherche à la réveiller dans The Adventure of Link. Le double épisode fondateur de la saga aurait alors lieu juste après cette bataille (et avec le même Link que dans The Minish Cap), et viserait à récupérer l'ancienne Triforce pour remettre les choses en ordre. Ce serait ensuite que, prenant exemple sur les éoliens qu'ils connaissaient déjà, les hyliens auraient décidé d'aller fonder Célesbourg (utilisant pour ça les bouts de terre projetés dans le ciel durant la bataille et étant devenus les îles flottantes que l'on connaît).

Cette version fait, au contraire, un jeu de plus dans ce monde, ce qui accentue un peu le déséquilibre, mais il me semble que ça donne une suite des événements qui se tient plutôt bien.


J'imagine qu'il faudrait, pour trancher entre ces deux possibilités, que je joue aux autres opus incluant Vaati, qui apporteront probablement quelques éléments supplémentaires (en tout cas au sujet cet adversaire et de l'épée de quatre, je ne suis pas sûr que « la force » y soit évoquée, puisque les Minish ne le sont a priori pas).

Je vais sans doute le faire, un jour ; mais bien que j'ai présentement très envie de découvrir un nouveau « Zelda-like », la perspective de jouer un jeu pensé d'abord pour un mode multijoueur me “refroidit” un peu, donc ils attendront sans doute un poil plus (d'autant que ce ne serait pas mal de trouver d'autres sujets que Zelda pour réveiller un peu ce blog).

En attendant, si vous avez un avis sur cette question (ou sur le reste de ma chronologie « alternative »), n'hésitez surtout pas à vous manifester.


Vue la scène finale du jeu (dans laquelle Exelo, après avoir retrouvé sa forme originelle, décide d'offrir un bonnet à Link en souvenir), je vais quand même conclure cet article en abordant un point que j'ai eu la flemme d'évoquer dans l'autre article, même s'il pourrait fournir quelques indices chronologiques : la tenue de Link.

Dans les quatre premiers opus (jusqu'à Link's Awakening sur Game Boy, donc), Link s'habillait avec sa traditionnelle tenue verte à bonnet sans qu'il n'y ait d'explication spécifique pour ça. À partir d'Ocarina of Time, les concepteurs ont commencé à vouloir lui chercher une justification : dans ce jeu, c'est donc la tenue traditionnelle des Kokiris. Bon, pourquoi pas.

Dans The Wind Waker et Phantom Hourglass, ça devient la tenue traditionnel du héros, en hommage à celui qui avait autrefois sauvé Hyrule et qui s'habillait comme ça, ce qui fait que, dans Spirit Tracks, c'est carrément devenu la tenue officielle des soldats du nouvel Hyrule. Ce qui me paraît coller avec le fait de placer Skyward Sword ensuite puisque, dans cet opus, il s'agit de la tenue traditionnelle des chevaliers de Célesbourg (bien que celle-ci change de couleur tous les ans, pour chaque nouvelle promo d'étudiants).

Cependant, bien que ça colle, je reste assez dubitatif sur le fait de chercher une justification particulière à cette tenue (comme dans Twilight Princess où les esprits décident d'habiller Link « en héros »). De la même manière que ça me lasse un peu que le look du petit bouclier « hylien » qui, quoique de fer et donc plus solide que le bouclier kokiri en bois, restait le truc de base qu'on achetait en boutique dans Ocarina of Time, devienne celui du bouclier « d'Hylia », le plus ultime de tous, dans Skyward Sword et Breath of the Wild.

Mais bon, ce que je râle ici n'a plus rien à voir avec le jeu dont il était question dans cet article, donc arrêtons-nous là 😊

Envoyer une réponse