Docteur qui ?

Message 1, par Elzen

§ Posté le 24/11/2013 à 23h 59m 35

Deux docteurs sont à l'honneur, aujourd'hui.

En premier lieu, Marie-Lou a soutenu sa thèse jeudi dernier, et est donc désormais Docteur en Sociologie. N'hésitez pas à lui adresser quelques félicitations.

En second lieu, mais cela occupera tout le reste de cet article, nous fêtions hier(1) (compte tenu de mon horaire habituel de publication, ce sera sans doute avant-hier quand vous découvrirez cet article) les cinquante ans d'un docteur pas comme les autres. Un personnage de série télévisée qui ne porte, pour l'essentiel, pour seul nom que ce titre. D'où le nom de la série : « Doctor Who ».


Il y a en fait eu deux séries ainsi baptisées.

La première a donc été lancée voici précisément cinquante ans et un jour par la BBC, et, même si l'épisode de lancement est un peu passé inaperçu car diffusé au lendemain de l'assassinat du président Kennedy, est rapidement devenue une série culte, et reste actuellement la série télévisée de science fiction comptant le plus d'épisodes.


Son personnage principal, « le Docteur », est un extraterrestre, plus précisément un « Seigneur du Temps », originaire de la planète Gallifrey. Les Seigneurs du Temps ont une caractéristique assez particulière : s'ils sont mortellement blessés, ils se régénèrent en changeant de corps et de personnalité.

Pour cette raison, au fil des aventures, plusieurs acteurs se sont succédés pour interpréter le même rôle, au gré des « morts » du Docteur, chacun apportant sa touche personnelle au personnage. Le premier docteur était ainsi un vieillard assez irascible, mais il est devenu par la suite plus jeune et plus sympathique.

En tout, onze acteurs se sont succédés dans ce rôle, dont sept au cours de cette première série : William Hartnell, Patrick Troughton, Jon Pertwee, Tom Baker, Peter Davison, Colin Baker et Sylvester McCoy. Parmi eux, s'il y en a un qui a particulièrement su tirer son épingle du jeu, c'est incontestablement le quatrième, Tom Baker, qui l'a incarné le plus longtemps. Quoique l'un de ses successeurs de la nouvelle série ait finit par lui voler la vedette, il reste l'une des incarnations du Docteur préférées des fans.

Il faut dire que son look, avec sa grande écharpe, et son comportement quelque peu extravagant sont assez impayables. Je retiens notamment de lui une réplique(2) en particulier, issue de l'épisode City of Death :

– Où allons-nous ?

– Géographiquement, ou philosophiquement ?


Les seigneurs du temps, et le Docteur en particulier, disposent de vaisseaux très particuliers appelés « TARDIS », pour « Temps À Relativité Dimensionnelle Inter-Spatiale » (adaptation-traduction de l'anglais « Time And Relative Dimension In Space »), qui permettent de voyager aussi bien dans l'espace que dans le temps.

Les TARDIS disposent normalement d'un circuit de camouflage leur permettant de prendre, d'extérieur, l'apparence de pas mal de choses (en restant largement plus grands, de l'intérieur, qu'ils ne le sont de l'extérieur) ; mais, pour celui du Docteur, cet outil a été cassé, ce qui fait que l'engin a longtemps conservé l'apparence d'une des cabines bleues qui servaient à l'époque aux britanniques à téléphoner à la police.

Cette cabine bleue est donc l'un des symboles de la série ; au point qu'elle évoque désormais plus souvent le Docteur que sa fonction d'origine.

Au cours des épisodes, le circuit de camouflage du TARDIS a fini par être réparé, et il est désormais de nouveau fonctionnel ; néanmoins, l'apparence de cabine bleue reste celle que le vaisseau préfère et qu'il arbore le plus souvent.

Car oui, le vaisseau a des préférences : il est en grande partie mécanique, mais est également doté d'une conscience, et donc d'une personnalité. Dans l'un des épisodes de la nouvelle série, The Doctor's Wife, le Docteur est même amené à rencontrer cette conscience ayant temporairement pris forme humaine(3).


Dans ce TARDIS, aux côté du Docteur, se trouvent bien souvent quelques humains qui l'accompagnent dans ses aventures. Et vous comprendrez aisément que, grâce aux propriétés du vaisseau, ces aventures tiennent place dans des décors assez variés. En fait, il semble qu'à l'origine, le choix d'un véhicule temporel et la désignation de « Seigneur du Temps » visaient à faire une série éducative, qui permettrait à son public d'apprendre des informations sur diverses périodes historiques.

Ce sont cependant les quelques épisodes (initialement peu nombreux car jugés trop « clichés » à l'époque) contenant des extraterrestres qui ont le plus séduit le public, et c'est donc vers eux que la série s'est tournée.


Parmi ces extraterrestres, les plus célèbres sont sans doute les Daleks, qui apparaissaient dès le second épisode de la série(4). Originaires de la planète Skaro, sur laquelle le Docteur se rend au cours de ce second épisode, et vers laquelle il reviendra par la suite (notamment dans l'épisode Genesis of the Daleks, où le Docteur, alors interprété par Tom Baker, fera la connaissance de Davros, leur « créateur »), les Daleks ressemblent à de grosses boîtes de métal noir(5). Ce ne sont pour autant pas des robots : une créature organique se trouve à l'intérieur de cette armure, dont elle fait partie intégrante.

Puissants et redoutables, les Daleks considèrent à peu près toutes les autres formes de vie de l'Univers comme inférieures, et ne se gênent pas pour les annihiler. Leur réplique la plus fréquente est ainsi Exterminate!(6).


Autre ennemi récurrent, le Maître est, comme le Docteur, un Seigneur du Temps, mais atteint de folie, il est en quelque sorte pour notre docteur ce que le professeur Moriarty est à Sherlock Holmes. En tant que Seigneur du Temps, il dispose lui aussi de la capacité à ressusciter, et est donc interprété par plusieurs acteurs au cours des deux séries. Tom Baker s'était proposé pour reprendre le rôle, paraît-il ; j'aurais bien aimé voir ce que cela aurait pu donner.


Enfin, au nombre des ennemis les plus représentatifs, on compte également les Cybermen, une autre espèce à la fois, comme son nom l'indique, biologique et robotique. Pour ceux de mes lecteurs qui comprennent à peu près l'anglais, je vous propose de jeter un œil à cet extrait d'un épisode de la seconde série, qui montre la rencontre entre Daleks et Cybermen, les répliques des uns et des autres étant assez savoureuses.


Car en effet, il est temps de parler de la seconde série. Celle-ci a été relancée en 2005, toujours par la BBC, qui, devant la popularité toujours importante du Docteur, a décidé de donner une suite à ses aventures. Les suites tardives peuvent parfois laisser dubitatif, mais celle-ci succède dignement à la série d'origine.

Elle redémarre donc avec un neuvième Docteur, campé par Christopher Eccleston. Neuvième, alors que la série précédente s'était terminée avec le septième, car entre les deux, un téléfilm avait été réalisé(7), où ce rôle était tenu par Paul McGann.

Le neuvième Docteur, de mon humble avis au moins, n'était pas celui qui allait le mieux dans le rôle, loin de là. Il n'est en tout cas pas celui qui retint le plus l'attention. En revanche, lui a succédé peu après un dixième, joué par David Tennant, qui lui est de beaucoup préféré : sa popularité dépasse même celle de Tom Baker.

David Tennant a conservé le rôle-titre pendant trois saisons (à part Tom Baker en ayant fait sept et Eccleston une seule, tous les acteurs ont « duré » entre trois et quatre saisons), puis au terme d'un double épisode le confrontant à un redoutable plan du Maître, a fini par laisser la place à Matt Smith, le onzième docteur, qui est de mon point de vue, l'un des meilleurs également. Il va cependant laisser prochainement la place au douzième interprète, Peter Capaldi.


Alors que, dans la première série, le Docteur était un Seigneur du Temps parmi d'autres, et qu'il arrivait aux autres en question d'intervenir, il est dans la seconde l'un des derniers encore présents. En effet, la plupart des autres Seigneurs du Temps, au cours d'une longue guerre contre les Daleks, ont fini par devenir aussi dangereux que leurs ennemis, et ont été enfermés par un verrou temporel.

Le Docteur, cependant, ne reste pour autant pas seul au monde : comme dans la première série, des compagnons humains l'accompagnent dans la plupart de ses voyages. Signe peut-être du changement d'époque, il commence même à développer des relations sentimentales, chose qui ne lui était jamais arrivé au cours de la première série.


Mais je pense que j'en ai suffisamment dit pour le moment. Si vous ne connaissiez pas encore le Docteur et que j'ai pu vous donner envie de vous renseigner davantage à son sujet, n'hésitez pas (et n'oubliez pas de vous munir de votre tournevis sonique). En tout cas, souhaitons lui un bon anniversaire, et encore de nombreuses et plaisantes aventures. Et adressons également au docteur Marie-Lou nos meilleurs vœus pour la suite de sa carrière(8) 😊


Message 2, par Marie-Lou

§ Posté le 25/11/2013 à 15h 20m 09

Merci beaucoup pour le clin d'œil Elzen, ça fait toujours plaisir :)


À quand ton tour ?

Message 3, par Elzen

§ Posté le 25/11/2013 à 17h 24m 53

De rien 😊


Dans deux ans et des poussières, normalement ^^

Envoyer une réponse