The Battle for Wesnoth

Message 1, par Elzen

§ Posté le 01/11/2011 à 14h 45m 32

The Battle for Wesnoth


Je m'aperçois que je ne l'avais pas encore fait : je voudrais donc ici vous présenter la bataille pour Wesnoth, un excellent jeu vidéo de stratégie au tour par tour qui, entre autres avantages, se trouve être placé sous licence libre.


Jeu de stratégie, cela signifie vous allez devoir gérer toute une bande de gens (en l'occurrence une armée en campagne) pour mener à bien une mission (ici, vaincre les ennemis, le plus souvent) en donnant ses ordres à chacun. Au tour par tour, parce que vous disposez d'autant de temps(1) que vous le désirez pour planifier vos actions, pour déplacer chacune de vos troupes, avant de passer la main au joueur suivant qui donnera à son tour tous ses ordres avant de passer la main au suivant, et ainsi de suite.

Ce jeu propose un certain nombre de campagnes, qui sont des petites aventures indépendantes les unes des autres (mais la plupart des campagnes officielles se situent dans le même monde dans la même trame générale), divisées en scénarios au cours desquelles votre armée devra affronter la ou les armées adverses.


On peut, du coup, regretter sa « simplicité » par rapport à d'autres jeux de stratégies. Il n'existe qu'une unique sorte de ressource (l'or), qui se gagne de manière automatique (vous devez vous emparer des différents villages présents sur la carte, mais une fois que le village vous est acquis, il vous rapporte sa somme d'or sans que vous ayez à faire quoi que ce soit) ; et il n'y a qu'une gestion des unités, impossible de construire ou de détruire des bâtiments.

Quelques scénarios épars me font mentir en proposant de mener des actions changeant assez de l'ordinaire, mais dans la moyenne, il ne s'agit que de combattre, et on peut regretter la complexité d'une gestion à la Age of Empires. Cependant, la variété des campagnes disponibles, ainsi que les nombreuses unités disponibles et leurs différentes évolutions, font vite oublier ce point.


Car c'est l'une des caractéristiques intéressantes de ce jeu :  les unités évoluent. On les recrute, la plupart du temps, au niveau 1 (certaines ont un niveau 0), et elles peuvent monter jusqu'au niveau 2 ou 3, voire 4 (les unités spéciales pouvant atteindre le niveau 5), en changeant de caractéristiques. Certaines unités ont plusieurs « évolutions » possibles, permettant une grande diversité des compétences.

Du coup, ça donne envie d'en prendre soin, de ses unités. Et c'est le but : dans Battle for Wesnoth, on ne gagne pas en constituant la plus grosse armée de « chair à canon » et en les envoyant tous se faire tuer d'un coup. Chaque unité possède un nom et des caractéristiques propres (pouvant différer de celles des autres unités du même type), et on soigne leur qualité plutôt que leur quantité. Pour un jeu de guerre, c'est très agréablement responsabilisant.


L'univers de la plupart des campagnes officielles est de type médiéval-fantastique : on y croise des humains, mais aussi des elfes, des nains, des orcs, des trolls, des griffons et des morts-vivants. Moins courant, il y a également des ondins (créatures aquatiques, ressemblant à des sirènes bleues) et des woses (arbres vivants, ressemblant aux ents de Tolkien).

La campagne principale raconte l'histoire de Konrad, hériter du trône de Wesnoth sauvé alors qu'il était bébé par le mage Delfador lors d'un coup d'état, et s'organisant, suite à une attaque de l'usurpatrice sur son refuge, pour récupérer son trône. La plupart des campagnes présentent des éléments en rapport avec cette histoire : la révolte des paysans suite au coup d'état, les actes héroïques de Delfador avant ces heures sombres, ou encore la création du Sceptre de Feu, puissant artefact lié au trône de Wesnoth.


Outre ces campagnes officielles, un certain nombre de campagnes créées par les utilisateurs sont disponibles. Malheureusement, la plupart d'entre elles ne sont pas disponibles en français (Ceux qui vont parfois faire un tour dans la section projet savent que j'espère y remédier, mais ce projet n'en est qu'à ses débuts).

Il est également possible de jouer en mode multijoueur (en réseau ou non, et en choisissant si les autres « joueurs » sont humains ou gérés par l'ordinateur), pour des scénarios isolés, sur des cartes libres (un très bon éditeur de carte étant fourni pour permettre d'en créer sur mesure).


L'interface du jeu est assez simple et facile à prendre en main. Elle est également assez élégante (les dessins des unités sont de bonne qualité) même si en 2D uniquement (plus exactement, en « 3D iso », vu d'au dessus). Certains pourront regretter l'absence de 3D… en ce qui me concerne, je trouve ça beaucoup plus esthétique que la plupart des jeux 3D que j'ai eu l'occasion de voir, et surtout beaucoup plus adapté à ce genre de jeu.


En ce qui me concerne, j'aime beaucoup ce jeu, raison pour laquelle je souhaitais vous en parler ici. Et vous, quel est votre avis dessus ?

Si vous ne le connaissez pas encore, n'hésitez pas à le récupérer, gratuitement, sur le site officiel ou par le gestionnaire de paquets de votre système 😉


Message 2, par grim7reaper

§ Posté le 01/11/2011 à 23h 30m 05

Citation (Elzen)

Et vous, quel est votre avis dessus ?

Globalement le même que le tien.

C’est vraiment un jeu bien foutu, et probablement l’un de mes jeux favoris.

Message 3, par Grünt

§ Posté le 16/02/2013 à 1h 30m 59

Je partage ton enthousiasme au sujet de BfW.


J'insisterai sur deux points :

- Le jeu présente une grande richesse au niveau de la résolution des combats. Quand deux unités se battent, le résultat dépend de l'heure (jour ou nuit), du type d'attaque (distance ou corps à corps), de la forme de l'attaque (perçante, tranchante, contondante..), des éventuels modificateurs d'attaque (berserk, tir d'élite, poison, initiative..), du terrain sur lequel les unités se trouvent, du hasard, et de la résistance de chaque unité à la forme de l'attaque. Ça en fait un vrai jeu de tactique, qui n'est pas comparable à un jeu de stratégie comme "Age of Empires".


- Malheureusement, BfW est assez sexiste. Si certaines unités sont mixtes (magicien-ne-s par exemple), d'autres ne peuvent être que masculines (la plupart des guerriers de base et autres bourrins), certaines ne sont que féminines (de mémoire, les chamanes elfes). Et les campagnes ne proposent de jouer que des héros masculins. Après, vu que c'est un jeu libre, c'est aux gens que ça dérange de proposer un scénario moins (hétéro-)sexiste, DIY. Je verrais bien une histoire avec une héroïne qui sauve sa chérie, comme c'est le cas dans un épisode de Supernatural :P

Message 4, par Elzen

§ Posté le 16/02/2013 à 1h 48m 31

Les magiciennes elfes et ondines sont nécessairement des femmes ; quand les individus masculins de ces deux espèces n'ont, semble-t-il, et à l'exception notable des seigneurs, pour les elfes, aucun talent pour la magie. Les humains sont un peu plus mixtes (mais les postes de militaires sont réservés aux hommes), et les autres races n'ont simplement aucune unité désignée comme étant de sexe féminin.


Dans les trois campagnes personnalisées que j'ai plus ou moins démarré jusque là, il y a à peu près la parité (Gandhala, quatre leaders, deux hommes, deux femmes ; Citharal, le sexe du leader n'a aucune influence, et devrait à terme (je ne sais plus si c'est déjà fait) être laissé à la décision du joueur ; et dans Affaires d'Écailles, c'est une leader). Je bosserais bien sur davantage d'unités féminines, mais en ce qui me concerne, ce sont les talents de graphiste qui manquent…


Et pour d'autres campagnes, si tu as des idées, on peut éventuellement voir à essayer de mettre ça en place aussi 😉


(Rien à redire sur le premier point ^^)

Envoyer une réponse