Avec qui peut-on rire ?

Message 1, par Elzen

§ Posté le 09/10/2011 à 13h 27m 29

Bonjour, ma colère, salut, ma hargne, et mon courroux, coucou !


Certaines personnes, lorsqu'une tentative de « blague » de leur part provoque des réactions tout sauf amusées, ont tendance à se réfugier derrière une célèbre citation attribuée à Pierre Desproges disant « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde. », et à sous-entendre par là qu'ils sont parfaitement légitimes à avoir ce genre d'humour, et que le problème vient seulement de la susceptibilité de l'auditoire. Cas proche, la même citation est parfois utilisée pour conseiller à ces personnes de conserver l'humour en question, mais de le réserver à des situations où ils seront plus assurés que l'auditoire sera réceptif.


Je ne me prononcerai pas sur la légitimité de l'humour utilisé dans ce genre de cas, d'autant que cela peut varier selon les situations. De même, je n'émettrai aucun jugement sur la susceptibilité réelle ou supposée de l'auditoire, ou sur la pertinence à varier les comportements selon l'entourage présent. Si je peux parfois (et parfois pas) avoir un avis sur une situation en particulier, il m'est totalement impossible d'en émettre un qui s'applique au cas général.


En revanche, il y a une chose que je suis certain de pouvoir dire, quelle que soit la situation particulière dans laquelle la citation est ainsi utilisée : c'est que cette citation est détournée de son sens d'origine. Et, vous me connaissez (si vraiment vous ne me connaissez pas encore, je ne peux que vous inviter à parcourir mes autres articles sur ce site 😉 ), quand un truc est détourné de son sens, j'aime bien faire mon possible pour remettre les choses à leur place.


En l'occurrence, la citation en question, si elle a pu être prononcée dans d'autres circonstances, se rattache particulièrement à l'un des réquisitoires de Maître Desproges dans l'une de ses émissions les plus célèbres, le Tribunal des Flagrants délires (de laquelle provient aussi la phrase d'accroche ci-dessus, même si elle n'a pas été prononcée dans le réquisitoire en question). Plus précisément, au réquisitoire contre un certain Jean-Marie Le Pen.


Plutôt que de disserter longuement sur la façon dont j'interprète personnellement ces propos, je préfère pour une fois laisser la parole au Maître lui-même, dont la plume sera beaucoup plus explicite que la mienne :


Citation (Maître Desproges)

[…] Les questions qui me hantent sont celles-ci : premièrement, peut-on rire de tout, deuxièmement peut-on rire avec tout le monde ?


A la première question je répondrai « oui » sans hésiter […].

S'il est vrai que l'humour est la politesse du désespoir, s'il est vrai que le rire sacrilège, blasphématoire, que les bigots de toutes les chapelles taxent de vulgarité et de mauvais goût, s'il est vrai que ce rire-là peut parfois désacraliser la bêtise, exorciser les chagrins véritables et fustiger les angoisses mortelles, alors oui, à mon avis, on peut rire de tout, on doit rire de tout, de la guerre, de la misère et de la mort. Au reste, est-ce qu'elle se gêne, la mort, elle, pour se rire de nous ? Est-ce qu'elle ne pratique pas l'humour noir, elle, la mort ? […]

Alors je vous le demande, mesdames et messieurs les jurés, quelle autre échappatoire que le rire, sinon le suicide, poil aux rides ?

Donc, on peut rire de tout […].


Deuxième point : peut-on rire avec tout le monde ? C'est dur.

Personnellement, il m'arrive de renâcler à l'idée d'inciter mes zygomatiques à la tétanisation crispée.

C'est quelquefois au-dessus de mes forces dans certains environnements humains. La compagnie d'un stalinien pratiquant, par exemple, me met rarement en joie. Près d'un terroriste hystérique, je pouffe à peine. Et la présence à mes côtés d'un militant d'extrême droite assombrit couramment la jovialité monacale de cette mine réjouie dont je déplore en passant, mesdames et messieurs les jurés, de vous imposer quotidiennement la présence inopportune au dessus de la robe austère de la justice sous laquelle – je ne vous raconte pas.

[…]


Voilà qui, je pense, apporte un bon éclairage sur le sens donné par Pierre Desproges à cette fameuse citation. À moins que je n'ai très mal interprété les quelques lignes ci-dessus, il ne s'agit en aucun cas de pointer le fait que certaines personnes ne seront pas amusées par certaines formes d'humour, mais au contraire que la présence de certaines personnes inhibe totalement ou partiellement notre tendance à faire de l'humour, ce qui est radicalement différent et rend l'usage de la citation dans les cas sus-cités assez déplacé.


Quant à la légitimité de l'humour en question, je répète que je ne peux émettre aucun avis en dehors d'une situation spécifique, mais il serait peut-être tout de même pertinent, en cas d'appel à la validation de Pierre Desproges de la possibilité de rire de tout, de se demander si les quelques critères par lui énoncés ci-dessus sont bien remplis.


Quoi qu'il en soit, ayant apporté quelques coupures pour éviter de vous infliger un article trop long, je ne peux que vous conseiller d'écouter l'intégralité de ce réquisitoire, que vous trouverez par exemple ici.

Et envers ceux qui, après avoir lu ces lignes et/ou entendu ces mots, continueront d'utiliser cette citation d'une manière tout-à-fait inadaptée, mon jugement sera sans appel :


Ils sont coupables, mais leur avocat vous en convaincra mieux que moi.

Message 2, par helly

§ Posté le 09/10/2011 à 14h 43m 29

Cet épisode du « tribunal des flagrands délires » est tout simplement délicieux ^^.

Message 3, par grim7reaper

§ Posté le 09/10/2011 à 18h 11m 39

Citation (Elzen)

Plutôt que de partir dans des développements longs de mes propres considérations

Soit c’est une tournure que je ne connais pas, soit tu as voulu dire « loin de mes propres considérations »

Message 4, par Elzen

§ Posté le 09/10/2011 à 18h 38m 05

En fait, j'crois que la forme correcte de ce que j'essayais de dire était « de longs développements de mes propres considérations ».


Mais ç'vrai que ça n'était pas très bien dit, du coup j'ai tenté une reformulation de ça. C'est mieux ?

Message 5, par grim7reaper

§ Posté le 09/10/2011 à 18h 41m 21

Citation (Elzen)

En fait, j'crois que la forme correcte de ce que j'essayais de dire était « de longs développements de mes propres considérations ».

Oui, comme ça c’est plus clair.


Citation (Elzen)

Mais ç'vrai que ça n'était pas très bien dit, du coup j'ai tenté une reformulation de ça. C'est mieux ?

Encore mieux, là il n’y a aucune ambiguïté :)

Message 6, par Elzen

§ Posté le 09/10/2011 à 18h 45m 30

Merci ^^


Et sinon, je soutiens le message d'helly : plusieurs réquisitoires du Tribunal sont particulièrement magnifiques, et celui-là est un de mes préférés.

Envoyer une réponse