[Conférence] Libre et alternatives

Conférence ALDIL « Jeudi du Libre » du 5 mars 2015

Message 1, par Elzen

§ Posté le 25/04/2015 à 20h 49m 28

Le premier jeudi de chaque mois, ou presque, l'Association Lyonnaise pour le Développement de l'Informatique Libre, dont je fais partie, organise une conférence à la Maison pour Tous des Rancy, sur le thème du logiciel libre ou plus généralement de la culture libre.

Bien sûr, le thème exact change chaque mois : il peut s'agir de présenter un logiciel libre en particulier, ou bien un système (celui de ce mois-ci était consacré à Debian), de présenter les travaux d'une association amie, comme Illyse, de donner un coup de pouce à un projet qui se lance… J'avais ainsi, il y a deux ans, animé moi-même deux des conférences d'un cycle sur l'auto-hébergement.

Dans la mesure du possible, on alterne d'un mois sur l'autre entre sujets tous publics et sujets destinés à un auditoire plus averti. Celui de mars, un mois « tous publics », tombait pendant la semaine « Initiatives Alternatives » de la Maison pour Tous. Il fallait donc un sujet adapté.


Bien sûr, le mouvement du Libre en général est très riche sur ce thème : il offre une diversité logicielle assez importante, et on peut presque toujours trouver une alternative méconnue pour tel ou tel usage. Mais il aurait été dommage de faire, dans ce contexte, quelque chose d'aussi ciblé.

Or, il se trouve que ce mouvement du Libre apporte, plus généralement, des manières de voir le monde que l'on peut qualifier d'alternatives (même si certains de ses gourous, comme Stallman, réfutent ce terme, mais je ne vais pas rentrer dans ce troll-ci pour l'instant).

Plus encore, ce mouvement porte, à mes yeux du moins, des résonances fortes avec d'autres mouvements qualifiés d'« alternatifs », qui étaient précisément à l'honneur au cours de cette semaine. C'est notamment l'une des raisons pour lesquelles l'ALDIL, Illyse et les autres associations du numérique libre lyonnais sont présentes, tous les ans, au salon Primevère.


Étant personnellement assez intéressé par ces différents aspects, j'ai donc proposé d'animer moi-même cette conférence, sur le thème du libre en tant qu'alternative, et des alternatives pour le libre.

Il y avait un certain défi, dans la mesure où deux publics assez différents étaient visés simultanément : d'une part, le public habituel de l'ALDIL, déjà sensibilisé au Libre, et qu'une présentation de ce qu'est ce mouvement aurait risqué d'ennuyer ; d'autre part, le public spécifique de cet événement, qui avait toutes les chances d'être intéressé par les valeurs du Libre, mais risquait fort de n'en avoir à peu près jamais entendu parler auparavant.

Je me suis fixé l'objectif de faire une conférence qui saurait à la fois intéresser les uns et les autres. À vous de me dire, lorsque vous l'aurez entendu, si vous jugez que j'ai réussi dans cette tâche 😊


Pour les personnes souhaitant réutiliser mes supports, voici le diaporama en PDF, mes sources LaTeX, et, bien sûr, la version FLAC de l'enregistrement (livrée ici brute de décoffrage : c'est écoutable, mais si quelqu'un était volontaire pour faire quelques améliorations dessus, ça aiderait sans doute pas mal 😊 ).



Bien sûr, les références fournies au cours de la conférence :


Pour l'article de Laurent Chemla que j'évoque dans les questions à la fin, il me semble que c'est de celui-là que je voulais parler, mais je n'suis pas sûr.

D'autres points que je signale dans la conférence comme pouvant être développés le sont aussi dans d'autres articles de ce site, par exemple sur la sécurité ou l'écologie. N'hésitez pas à me signaler s'il y en a d'autres à développer.

Il faudrait peut-être aussi ajouter quelques diapositives intermédiaires pour quelques uns des points abordés dans les questions, d'ailleurs, mais je n'ai pas le courage dans l'immédiat.



Oh, concernant le Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde, je renvoie au commentaire que rushou m'a fait entre temps :

J'avais lu que Ghandi n'a pas dit ça en fait. Mais on aime bien lui faire dire : http://www.nytimes.com/2011/08/30/opinion/falser-words-were-never-spoken.html?_r=0

Sure enough, it turns out there is no reliable documentary evidence for the quotation. The closest verifiable remark we have from Gandhi is this: “If we could change ourselves, the tendencies in the world would also change. As a man changes his own nature, so does the attitude of the world change towards him. … We need not wait to see what others do.”

:D

Envoyer une réponse