Négoci… quoi ?

Message 1, par Elzen

§ Posté le 29/08/2016 à 15h 17m 58

Il me semblait que, quand il s'agissait de vendre des logements, la coutume était de négocier les prix. Bizarrement, il semble que cette coutume ne soit pas partagée par tout le monde… jugez plutôt (ce qui suit contient l'intégralité des mails échangés à ce sujet, et est donc un peu long, toutes mes excuses).


J'occupais jusqu'à il y a peu un appartement situé au 62A, rue Octavie, à Villeurbanne. Je reçois un jour un mail d'une agence immobilière différente de celle gérant le syndic, et auprès de laquelle je louais cet appartement. Il était intitulé « message de la part de votre propriétaire », et contenait, en contenu utile (je vous passe les images de pub') le texte suivant (les noms réels des individus étant évidemment caviardés) :

Agence à Elzen, 22 avril 2015

Monsieur,


Je me permets de vous contacter de la part de votre propriétaire, Madame X, qui nous a mandatés pour la mise en vente de l’appartement que vous occupez au 62 rue Octavie,


La mise en vente de l’appartement ne change rien pour votre bail, qui arrive à échéance triennale le 24/07/2016,


Je vous demande donc de bien vouloir me contacter pour mettre en place les futures visites, à votre convenance,

Ah, bon. L'appartement est dans un quartier assez tranquille, plutôt proche de la fac (mais assez loin d'à peu près tout le reste), et quoiqu'il y ait des travaux à faire dedans (murs nus, parquets usés…), je l'aime bien. Je me dis que je pourrais tenter de l'acheter, si j'ai une chance de rester à Lyon après ma thèse. Néanmoins, c'est encore loin d'être d'actualité.


Je ne me souviens plus trop des détails du début de l'affaire, mais il semble que je n'ai pas répondu immédiatement à ce premier mail, puisque je reçois deux jours plus tard un second message, cette fois intitulé « Appt Rue Octavie » :

Agence à Elzen, 24 avril 2015

Bonjour,


Je me permets de vous contacter de la part de votre propriétaire, qui nous a mandatés pour la mise en vente de l’appartement que vous occupez,


Merci de me contacter pour voir ensemble vos disponibilités de visites.


Je vous ai également laissé un message sur votre portable,

Déjà, les personnes qui me connaissent savent que ça part mal : je déteste le téléphone quand ce n'est pas strictement nécessaire, et que ce type ait choisi de me relancer par téléphone après à peine une journée (le premier message avait été envoyé à 18h10) sans réponse, c'est susceptible de me donner un fort a priori négatif contre lui.

Néanmoins, je réponds gentiment dès le lundi suivant :

Elzen à Agence, 27 avril 2015

Bonjour,


j'ai bien reçu vos messages.


Je serai disponible pour les visites prochainement ; néanmoins, l'état de l'appartement étant présentement le reflet de mon manque récent de disponibilité, il me faudra quelques jours pour ranger et faire le ménage requis pour ne pas rebuter d'éventuelles personnes intéressées.


Par ailleurs, je pourrais être moi-même vivement intéressé par le rachat de cet appartement ; cependant cette éventualité dépend essentiellement de mon avenir professionnel qui, thèse oblige, ne se décidera que dans le courant de l'année scolaire 2015/2016.


Cordialement,

L'autre me répond dans la foulée :

Agence à Elzen, 27 avril 2015

Bonjour,


Merci pour votre retour,


Pouvons-nous prévoir des visites à partir de la semaine prochaine, si oui merci de me préciser vos disponibilités,


Concernant votre intérêt pour l'acquisition de cet appartement, et le fait que celui-ci soit vendu en cours de bail, vous n'avez pas de priorité particulière, contrairement au principe de préemption au locataire en cas de congés pour vente, nous pourrons rediscuter de tout cela,


Dans l'attente,

Ah, bon, bis. À peu près toutes les autres personnes avec qui j'ai échangé dans cette affaire, en ce compris un autre agent immobilier, ont eu immédiatement le réflexe de me signaler qu'en tant que locataire, j'étais prioritaire sur le rachat, mais lui me signale que non dès que je fais mine d'être intéressé. Ça commence bien.


Cette fois encore, je ne réponds pas immédiatement ; ce qui fait que j'ai un peu perdu le début de conversation de vue quand il me relance une nouvelle fois quelques jours plus tard.

Agence à Elzen, 4 mai 2015

Bonjour,


Je me permets de revenir vers vous pour mettre en place un calendrier de visites,


Merci par avance,

Elzen à Agence, 4 mai 2015

Quelles informations attendez-vous ?

Agence à Elzen, 4 mai 2015

Vos disponibilités !

Elzen à Agence, 4 mai 2015

Sauf contre-ordre non-encore précisé, je devrais normalement pouvoir me rendre disponible en semaine dans l'après-midi.

(À l'époque, je suis encore moniteur à l'INSA, et mes cours ont lieu le matin. Hors des heures de cours et des réunions (ces dernières n'étant pas à dates fixes), je peux me libérer si besoin – l'avantage de travailler dans la Recherche).


Bon, lui aussi (tout du long, je n'ai été en contact qu'avec un seul membre de cette agence, ou presque) semble oublier des trucs en cours de route, puisque le mail suivant demande :

Agence à Elzen, 12 mai 2015

Monsieur,


Suite à nos différents mails, je vous confirme que nous devons maintenant convenir d'un ou plusieurs rendez-vous, pour les visites de l'appartement que vous occupez,


Je vous laisse donc me confirmer différentes plages horaires à votre convenance,


Merci par avance pour votre réponse rapide,

Elzen à Agence, 12 mai 2015

Comme mentionné précédemment, en l'état actuel des choses et sauf contrainte particulière non encore prévue, je peux me rendre disponible en semaine dans l'après-midi.

Agence à Elzen, 13 mai 2015

Bonjour,


Je vous confirme donc une visite pour ce lundi vers 17h-17h15

Agence à Elzen, 13 mai 2015

Monsieur,


En plus de la visite de lundi, je vous confirme également deux visites Mercredi, 17 h et 17h30

J'aime bien le « je vous confirme » alors qu'il s'agit de la toute première fois qu'il me parle desdites visites… une confirmation, ça arrive dans un second temps, normalement, non ?


Là, le fait que je n'aie que les mails pour reconstituer l'histoire fait que je perds trace d'une partie de ce qui s'est passé, mais je me souviens que, l'un des deux jours, il m'a appelé avec un bon quart d'heure d'avance pour me demander pourquoi je n'étais pas encore chez moi ; et l'autre, c'est lui qui ne s'est pointé que quelques minutes après pour m'annoncer que, finalement, il n'y avait plus qu'une seule visite.

Je crois que c'est également vers ce moment que j'ai reçu un coup de fil d'une personne d'une agence (était-ce la sienne ou le syndic ? Je ne me souviens plus) me signalant que, quand même, je pourrais nettoyer un peu le plafond de la cuisine, prétextant que ce serait plus agréable à vivre pour moi. J'étais en période de deadline avec des cours à préparer : le plafond de la cuisine, effectivement sale à ce moment, était le cadet de mes soucis. Bref.


Début juillet, peut-être suite au fait que j'aie répondu un peu sèchement à ce coup de fil, j'ai la surprise de recevoir dans ma boîte un avis m'informant que j'ai un document venant de ma propriétaire à retirer chez un huissier. Le premier mot dans la boîte ne précise rien, est bourré de fautes d'orthographe et me semble puer le faux à plein nez : je ne fais rien.

Quelques jours plus tard (le 10, il me semble), je reçois un document un peu plus sérieux, accompagné de références juridiques et précisant cette fois clairement qu'il s'agit d'un congé aux fins de vente : ma propriétaire me stipule par là qu'elle me met à la porte à compter du 24 juillet suivant… ce qui était déjà la date d'expiration du bail. Curieux de faire un papier d'huissier pour ça, quand il suffisait de signaler le non-renouvellement, non ?(1)

Ce document a au moins le mérite d'indiquer le prix auquel l'appartement m'est proposé : 109000€. Ce qui est cher, mais ne me semble alors pas forcément trop délirant.


C'est à cette occasion que j'ai envoyé un mail à l'agence gérant la copropriété pour leur demander s'ils étaient au courant. Il semble que non : c'est manifestement moi qui leur ait appris, si ce n'est la vente, au moins le fait que le bail ne serait pas renouvelé. Bon…


Bon. Passent les congés d'été, puis le type de l'agence appelle plusieurs fois sur mon téléphone début septembre, laissant un message me demandant de rappeler. Pas de bol pour lui, je suis à ce moment à une conférence en Espagne, et mon forfait ne me permet d'appeler de l'étranger que pour un tarif qui aurait été suffisamment prohibitif même si j'avais eu l'intention de le faire.

La suite se fait donc de nouveau par mail :

Agence à Elzen, 14 septembre 2015

Bonjour,


Je vous informe que des visites sont prévues ce mercredi à 18h,


Merci également de me préciser si une visite entre 12 et 14 h est possible, le jour qui vous convient,

Là encore, apprécions le fait qu'il « m'informe » de quelque chose qui n'est censée pouvoir avoir lieu que si je donne mon accord.


Il y aura encore une ou deux visites par la suite, mais sans mail, quoique je lui ai répété à chaque fois qu'il m'a appelé par la suite que je préférais largement qu'il me contacte autrement que par téléphone.


Puis, c'est le silence radio jusqu'en mai suivant où, voyant la fin de mon bail arriver, je commence à me dire qu'il vaudrait mieux racheter cet appartement ou en louer un autre. Cette fois, c'est moi qui relance :

Elzen à Agence, 19 mai 2016

Bonjour,


j'aimerais savoir où en est la mise en vente de l'appartement.

Ayant enfin obtenu davantage de précisions quant à mon avenir professionnel, je peux désormais envisager de le racheter moi-même ; mais il me faudrait davantage de précisions à ce sujet.

Agence à Elzen, 19 mai 2016

Bonjour Monsieur,


Nous attendons votre départ pour pouvoir prévoir une remise en état de l'appartement et une mise en vente effective, car autant dire que l'état dans lequel était présenté l'appartement et le peu de disponibilité que vous avez bien souhaitez nous accorder, il était pour nous impossible de trouver preneur. Nous avons donc suspendu la vente.

Un autre élément est à prendre en compte, a été voté à la dernière AG, le ravalement de façade, pour ces 2 raisons (façade + remise en état) nous allons porter le prix de vente à 119 000 euros.

Je reste à votre disposition pour une discussion à ce sujet,

Bon, il ne faut pas pousser mémé dans les orties non plus :

Elzen à Agence, 23 mai 2016

Bonjour,


----- Le 19 Mai 2016, Agence a écrit :

> Nous attendons votre départ pour pouvoir prévoir une remise en état de

> l'appartement et une mise en vente effective, car autant dire que l'état dans

> lequel était présenté l'appartement et le peu de disponibilité que vous avez

> bien souhaitez nous accorder, il était pour nous impossible de trouver preneur.

> Nous avons donc suspendu la vente.


J'attire votre attention sur le fait que l'appartement, depuis que je l'occupe et y compris sur les horaires de visite, est dans un état nettement supérieur à celui dans lequel il était au moment de mon état des lieux d'entrée.


Par ailleurs, j'ai des difficultés à comprendre la remarque concernant le manque de disponibilité, dans la mesure où, à l'exception d'une unique visite située sur l'horaire de midi (donc à un moment où je peux très difficilement quitter mon lieu de travail), j'ai répondu positivement à ̲t̲o̲u̲t̲e̲s vos demandes de visites, y compris celles pour lesquelles vous avez modifié les horaires dans la demi-heure précédent ce que vous aviez annoncé.


> Un autre élément est à prendre en compte, a été voté à la dernière AG, le

> ravalement de façade, pour ces 2 raisons (façade + remise en état) nous allons

> porter le prix de vente à 119 000 euros.


Le ravalement de façade concerne la co-propriété et non votre agence. Par ailleurs, si j'achète cet appartement, ce sera pour continuer à y habiter sans interruption, donc sans « remise en état » de votre part. Ces deux points n'ont donc aucune raison d'impacter le prix de l'appartement.


Je suis présentement en contact avec ma banque concernant un prêt pour le rachat, je vous tiendrai au courant.

Agence à Elzen, 23 mai 2016

Monsieur,


Passons sur vos disponibilités, l'état de l'appartement nous a amené à la réflexion de rénover l'appartement avant la mise en vente,


Je vous confirme que le ravalement de façade n'est pas le ''problème'' de l'agence mais bien celui du propriétaire et de la valorisation de son bien. A la vente, un appartement dans un immeuble ravalé se vend mieux et plus cher que dans un immeuble non ravalé,


Sur le prix de vente de 119 000 €, nous serions prêt effectivement à déduire le cout de la remise en état que nous avions budgété à 4 000 €,


Merci de nous confirmer votre intérêt pour un prix de 115 000 €,

Ùh, eùh, quoi ? 😲


Bon, concernant cette histoire de ravalement, il faut que je me renseigne.

Je commence par questionner les voisins, qui me semblent indiquer que, si je rachète l'appartement, celui-ci sera à mes frais. Pour en avoir le cœur net, je contacte l'agence gérant la copropriété :

Elzen à Syndic, 25 mai 2016

Bonjour,


je suis présentement locataire d'un appartement situé dans l'immeuble du 62, rue Octavie, à Villeurbanne, dont votre agence gère la régie.

J'envisage de racheter cet appartement, aussi j'aimerais quelques informations concernant le ravalement de façade qui a été décidé récemment.


J'aimerais savoir pour quand ce ravalement est prévu, et comment s'effectuera son paiement : si je rachète cet appartement dans le courant de l'été, la part relative à mon appartement sera-t-elle à ma charge ou à celle de l'ancien⋅ne propriétaire ?

Syndic à Elzen, 31 mai 2016

Bonjour, Monsieur,


Le début de travaux de ravalement de façade est prévu pour janvier 2017.


Il a été décidé à la dernière assemblée générale que les appels de fonds de travaux relatifs au ravalement seront établis en 6 fois à parts égales le 1er juin, le 1er juillet, le 1er août, le 1er septembre, le 1er octobre et le 1er novembre 2016.

Ils seront exigibles à la même date (au 1er juin, 1er juillet ... etc).


Les appels édités avant la date de signature de l'acte authentique (et non le compromis) sont à la charge de vendeur.

Ceux édités après la date d'achat sont à la charge de l'acquéreur (sauf négociation entre l'acquéreur et le vendeur devant le notaire).

Par conséquent, à partir du moment où vous êtes devenu propriétaire, vous êtes destinataire d'appels de charges et de travaux de votre appartement.


Pour information, le premier appel de travaux a déjà été édité et adressé au propriétaire de votre appartement pour un montant de 1056,30 euros.


Restant à votre disposition si nécessaire,


Cordialement.

Bien ce qui me semblait. Ça pue. Je n'ai pas l'intention de payer deux fois ce ravalement, fut-ce partiellement.

Elzen à Agence, 1 juin 2016

----- Le 23 Mai 16, Agence a écrit :

> Passons sur vos disponibilités,


Il est tellement facile de formuler des reproches infondés, puis de balayer les réactions d'un « passons »…


> l'état de l'appartement nous a amené à la réflexion de rénover l'appartement avant la mise en vente,


L'appartement mérite effectivement quelques améliorations, quoique son état n'ait cessé de s'améliorer depuis mon état des lieux d'entrée. Toutefois, je n'ai pas besoin de votre intermédiaire pour y procéder.


> Je vous confirme que le ravalement de façade n'est pas le ''problème'' de l'agence mais bien celui du propriétaire et de la valorisation de son bien. A la vente, un appartement dans un immeuble ravalé se vend mieux et plus cher que dans un immeuble non ravalé,


Attendu que ce ravalement de façade

– est de l'initiative de la co-propriété et non votre action propre,

– sera en grande partie à mes frais si je rachète cet appartement au terme de mon bail comme j'en ai l'intention,

– ne sera pas effectué avant janvier 2017, faisant que l'éventuel impact sur le prix de vente ne pourra être évalué qu'après cet achat,

vous n'avez aucune légitimité à en facturer quoi que ce soit.


> Sur le prix de vente de 119 000 €, nous serions prêt effectivement à déduire le cout de la remise en état que nous avions budgété à 4 000 €,

>

> Merci de nous confirmer votre intérêt pour un prix de 115 000 €,


La SELARL X m'a fait parvenir, sur demande de l'actuelle propriétaire de l'appartement, une signification de congé aux fins de vente portant l'expiration de mon bail au vingt-quatre juillet 2016, et m'informant de mon droit de reprise pour une somme de 109 000€.


Je suis disposé, sous réserve de validation du prêt par ma banque après signature du compromis, à acheter l'appartement à ce prix de 109 000€.

Le soir suivant la rédaction de ce mail, en rentrant chez moi, je tombe précisément sur un agent immobilier en train de faire visiter l'appartement situé en face du mien. J'en profite pour discuter un peu avec lui, et il me permet une visite improvisée.


L'appartement d'en face est plus grand, et il a été partiellement rénové. L'agent immobilier me signale qu'il est en vente à 113000€, tout en ajoutant spontanément que c'est vraisemblablement négociable à 110000 ou 109000. Quelle surprise.

Il me demande à quel prix le mien est en vente, je lui indique la dernière somme suggérée, 115000€. Il ne dit rien, mais son regard est très explicite… voilà qui me conforte dans ma position.


Mais les gens qui vendent mon appartement à moi sont encore une fois plein de surprises :

Agence à Elzen, 2 juin 2016

Monsieur,


De toute évidence vous ne maitrisez ni l'informatique et encore moins la politesse... mais passons,


Vous êtes également très surprenant, vous n'avez pas l'impression de comprendre ce qu'on essaye de vous expliquer, par exemple, je vous confirme que la façade à bien été votée, cela coutera à votre propriétaire, 6 352.59 € (copie en pièce jointe) cette somme sera bien reporté sur le prix de vente,


Je vous confirme malheureusement que vous aviez 2 mois à compter du commandement d'huissier pour vous manifester sur votre volonté d'acquérir au prix de 109 000 €, ce commandement date du 10 juillet 2015 et sauf erreur ou omission vous n’avez pas usé de votre droit de priorité...(copie également jointe).


Nous vous confirmons que nous sommes favorable au fait que vous portiez acquéreur, mais aujourd'hui sans priorité particulière, et au prix de 115 000 €, puisque nous ferons l'économie de la remise en état.


Merci donc de bien bouloir nous transmettre une offre d’achat accompagnée d’une attestation ou simulation bancaire,


Egalement au regret de vous annoncer que si vous ne vous manifestez pas rapidement vous serez donc tenez de quitter l’appartement dans les délais prévus,


Ce mail est adressé en copie au propriétaire,

Ah. Ce type a dû louper la mention dans ma signature indiquant que l'informatique est mon domaine d'enseignement et de recherche, entre autres(2).

Elzen à Agence, 2 juin 2016

----- Le 2 Juin 16, Agence a écrit :

> De toute évidence vous ne maitrisez ni l'informatique et encore moins la

> politesse... mais passons,


D'où sort l'informatique ? L'accusation est assez savoureuse.

Concernant la politesse, vous seriez bienvenus d'envisager votre propre comportement (notamment, les appels téléphoniques à des horaires douteux, alors que je vous ai plusieurs fois demandé explicitement de me contacter par mail…) avant de formuler le moindre reproche à ce sujet.


> Vous êtes également très surprenant, vous n'avez pas l'impression de comprendre

> ce qu'on essaye de vous expliquer, par exemple, je vous confirme que la façade

> à bien été votée, cela coutera à votre propriétaire, 6 352.59 € (copie en pièce

> jointe) cette somme sera bien reporté sur le prix de vente,


Hors accord particulier dans le compromis de vente qui n'a jusqu'alors pas été évoqué, la propriétaire de l'appartement n'est tenue de payer que la somme qui sera versée avant la vente de celui-ci ; dès la signature de l'acte de vente, le reste de la somme sera due aux nouveaux propriétaires. L'agence gérant la co-propriété a été claire sur ce point.


> Je vous confirme malheureusement que vous aviez 2 mois à compter du commandement

> d'huissier pour vous manifester sur votre volonté d'acquérir au prix de 109 000

> €, ce commandement date du 10 juillet 2015 et sauf erreur ou omission vous

> n’avez pas usé de votre droit de priorité...(copie également jointe).


Puisque vous insistez, ne prenons effectivement pas en compte cette évaluation du prix de l'appartement, et procédons plutôt par comparaison avec les autres prix du quartier…


> Nous vous confirmons que nous sommes favorable au fait que vous portiez

> acquéreur, mais aujourd'hui sans priorité particulière, et au prix de 115 000

> €, puisque nous ferons l'économie de la remise en état.


L'appartement situé en vis-à-vis de celui qui nous intéresse, doté d'une pièce de plus et partiellement rénové (et tout autant concerné par le ravalement de façade), est présentement en vente au prix de 113 000 €, négociable. Compte tenu de la différence entre ces appartements, il est impensable qu'un acheteur s'intéresse à celui que vous vendez pour un prix supérieur (et 109 000 € est déjà un prix particulièrement élevé compte tenu des différences).


Si vous refusez mon offre et maintenez ce prix manifestement abusif, je retirerai ma proposition, et laisserai donc la propriétaire des lieux engager davantage de frais, sachant que la vente ne pourra pas avoir lieux avant plusieurs mois et que vous serez vraisemblablement tôt ou tard contraints de vous aligner sur des tarifs raisonnables. Je doute fortement que ce soit dans son intérêt.


Plusieurs jours passent en silence…

Puisque le rachat semble être assez compromis (et puisque, de toute façon, je ne suis pas sûr du tout de rester à Lyon ; j'aime bien cet appartement, mais, dans ma situation, déménager est très vraisemblablement le plus raisonnable), je commence à chercher autre chose. Nous sommes à la fin de l'année universitaire, période propice : en une seule petite recherche, je repère au moins deux appartements tout aussi proches de la fac, mais largement plus proches de tout le reste ; et dont l'un des deux, plus petit, a un loyer appréciablement moins élevé.

Je commence donc à préparer mon déménagement ; mais ne résiste pas à l'envie de relancer un peu ces guignols :

Elzen à Agence, 13 juin 2016

----- Le 2 Juin 16, Elzen a écrit :

> L'appartement situé en vis-à-vis de celui qui nous intéresse, doté d'une pièce

> de plus et partiellement rénové (et tout autant concerné par le ravalement de

> façade), est présentement en vente au prix de 113 000 €, négociable. Compte

> tenu de la différence entre ces appartements, il est impensable qu'un acheteur

> s'intéresse à celui que vous vendez pour un prix supérieur (et 109 000 € est

> déjà un prix particulièrement élevé compte tenu des différences).


Reprenons les faits.


Cet appartement est actuellement largement sur-évalué et ne sera jamais vendu au prix que vous en demandez, même après rénovation et ravalement de façade. De mon côté, j'ai envie de l'acheter, mais n'en ai absolument pas besoin ; et il ne me posera aucun problème de le rendre en l'état au 24 juillet comme c'est actuellement prévu.


Les choses sont donc très simples : soit vous acceptez un tarif raisonnable – et, compte tenu de la mauvaise volonté (pour rester poli) dont vous avez fait preuve jusque là, je suis fortement tenté de cesser d'être excessivement généreux et de descendre mon prix à 105 000 € – et je l'achète dès maintenant, ce qui transfère à ma charge ultérieure la moitié du prix du ravalement de façade et les frais de rénovation ; soit vous refusez, assumez l'ensemble de ces frais, et devez attendre quelques mois – durant lesquels, dès mon départ, plus aucun loyer ne sera versé – avant de pouvoir envisager une mise en vente, qui ne pourra de toute façon se faire qu'à un prix qui m'aurait convenu dès à présent.


À vous de choisir.



Notez qu'il est inutile de chercher à argumenter ; vos accusations infondées et autres mesquineries du même ordre m'ayant fait perdre patience.

Le message doit circuler, puisque c'est directement la propriétaire de l'appartement qui me répond :

Proprio à Elzen, 16 juin 2016

Bonjour Monsieur [Argh, une faute moche dans mon nom 😭 ],


Merci beaucoup de l'offre que vous avez fait pour l'achat de mon appart que vous occupez en ce moment.


Comme Monsieur [le type de l'agence] vous en a déjà parlé, j'aimerais récupérer les frais de ravalement de façade (€6250) sur le prix de vente et c'est pour cela que j'ai mis le prix à €115,000.


Le fait que la responsabilité de paiement tombe à l'acquérir après le jour de vente ne me rassure pas vue le fait que nous n'avons pas de jour de vente exact et que vous n'avez pas d'offre de crédit de votre banque encore. Cela pourrais traîner jusqu'à après la dernière échéance.


C'est pour cela que le prix de vente reste à €115,000 et les frais de façades resterons à ma charge n'importe la date de vente.


Si vous êtes toujours intéressé à ce prix, je vous prie de me transmettre votre offre de prêt de la banque et nous signerons un compromis.


Si vous n'êtes pas intéressé, je regrette que je sois obligée de récupérer l'appart en juillet pour le mettre à la vente.


Bien cordialement

Bon, elle dit la même chose que l'autre, mais en plus gentil ; je répond donc la même chose, mais en plus gentil :

Elzen à Proprio, 16 juin 2016

Bonjour,


je ne vous ai effectivement pas encore envoyé d'informations en provenance de ma banque concernant le prêt, pour la seule raison que ces simulations dépendent du prix auquel l'appartement sera vendu, et qu'il était donc d'abord nécessaire de se mettre d'accord sur ce prix.


À ce sujet, comprenez que je ne vais pas acheter un appartement pour 115 000 € quand celui situé en vis-à-vis, sur le même palier, et doté d'une chambre supplémentaire, est en vente à un prix inférieur (113 000 €) qui peut, comme pour tout autre bien immobilier, être encore négocié à la baisse. Si vous maintenez ce prix, je libérerai donc l'appartement au vingt-quatre juillet comme il est actuellement prévu.


Néanmoins, je crains fortement que vous ne soyez obligée de revoir ce prix à la baisse tôt ou tard. Ce qui, associé aux frais du ravalement de façade et à ceux des travaux de rénovation de l'appartement qui m'ont été annoncés, fait que cette solution est clairement à votre désavantage financier. Libre à vous toutefois de préférer prendre ce risque.


Quoiqu'il en soit, je vous remercie de m'avoir contacté directement, d'autant que le comportement de la personne qui nous servait d'intermédiaire jusque là n'aidait pas particulièrement à servir vos intérêts.


En vous souhaitant d'agréer l'assurance de mes salutations respectueuses, et en vous souhaitant bon courage pour la suite de la mise en vente,

Notez qu'elle avait mis le type de l'agence en copie ; je ne résiste pas à faire de même dans ce mail, en espérant qu'il lira la dernière remarque.

Proprio à Elzen, 16 juin 2016

Merci de votre réponse. Serai-t-il possible de m'envoyer un lien pour l'appart en face a €113,000 s'il vous plait. Et pouvez-vous me confirmer votre offre pour l'appartement et où vous en êtes avec votre banque. Avez -vous fait des démarches/calcules avec votre banquier?

Je vais étudier les données et je vous récontacte d'ici peu.


Sincères salutations

Elzen à Proprio, 17 juin 2016

Bonjour,


après une rapide recherche, l'annonce pour l'autre appartement ne semble plus disponible (sans doute la vente a-t-elle été conclue, je me souviens qu'il y avait un candidat très sérieux la semaine dernière). Toutefois, vous pouvez contacter monsieur X, conseiller immobilier chez Y qui s'était chargé de faire visiter l'appartement (d'après la carte de visite qu'il m'a laissé, son adresse mail est X@Y et son numéro de téléphone Z).


De mon côté, j'ai un accord de principe de ma banque pour un prêt allant jusqu'à 110 000€ environ (incluant ma propre participation au ravalement de façade, soit les quelques 3200€ qui seront dus à partir du mois d'août), mais je ne pourrai avoir de confirmation et d'engagement qu'après signature du compromis de vente.

Pas de bol que l'annonce ne soit plus visible (d'ailleurs, ma rencontre avec l'agent immobilier date de plus d'une semaine, on dirait que je ne vois plus le temps passer…)


Bref, tombe alors l'ultime rebondissement qui me prend un peu par surprise :

Proprio à Elzen, 21 juin 2016

Monsieur, Merci de votre mail.

Après avoir beaucoup réfléchi ce weekend, je me rend compte que avec les frais de ravalement et le credit que j'ai en cours, cela ne vaut pas vraiment la peine de vendre l'appart en ce moment .

Si je décide de ne plus vendre toute de suite, souhaiterais-vous rester en tant que locataire?


Cordialement

Hum. L'état des lieux de mon nouvel appartement est prévu pour le premier juillet. Il fallait y penser un peu avant, madame. Je prends quand même le temps de me renseigner sur les possibilités de collocations (l'appart du 62A était un peu grand pour moi tout seul), mais personne de mon entourage n'est intéressé. Donc…

Elzen à Proprio, 23 juin 2016

Bonjour,


cette possibilité m'aurait beaucoup intéressé il y a peu. Malheureusement, compte tenu des échanges récents, et particulièrement de l'insistance de M. [le type de l'agence] à me faire quitter les lieux, j'ai déjà engagé les démarches de location d'un nouvel appartement.

J'aurais interrompu ces démarches avec plaisir pour acheter l'appartement ; mais l'intérêt m'en paraît beaucoup plus limité pour demeurer locataire.


Quoiqu'il en soit, je vous souhaite bon courage pour la vente quand vous y procéderez ; tout en vous conseillant d'éviter, à l'avenir, de faire appel à des intermédiaires dont les méthodes ne semblent pas servir vos intérêts.

Un véritable feuilleton, cette affaire, non ?


Je ne sais pas ce qu'est devenu mon ancien appart' (le site de l'agence est suffisamment mal fait pour que j'aie la flemme de tenter de le retrouver, d'autant que la vente est peut-être suspendue le temps de faire les travaux qu'ils envisageaient). Mais ça ne m'intéresse plus énormément, après tout : le nouveau est bien mieux.

On notera en tout cas que l'agence chargée de la vente de cet appartement semble être pressée de déchoir le locataire de ses avantages, refuser toute négociation (seule baisse consentie : le prix de travaux qui n'auraient pas eu lieu), tendre à l'ingérence (le coup de fil, notamment…) et aux accusations vaseuses, entre autres manières de cow-boy. Disons simplement que je vais éviter de faire appel à leurs services à l'avenir…

Message 2, par Mr Sylvestre

§ Posté le 29/08/2016 à 18h 49m 08

J'aime bien le "de toute évidence vous ne maitrisez ni l'informatique et encore moins la politesse" :D


Epique, ça m'a tenu en haleine jusqu'au bout. Dire qu'il y a des gens qui marchandent. Les fous.

Envoyer une réponse