Vents, arbres, dragons

Message 1, par Elzen

§ Posté le 26/08/2016 à 2h 47m 18

J'avais rédigé une petite présentation de la mythologie du jeu en quelques courtes phrases, destinées à faire une petite cinématique d'intro. Malheureusement, le fichier qui contenait ça semble avoir disparu (et, le temps que je m'en rende compte, ça a impacté mes sauvegardes égalements. Pas de bol.)

Si je ne retrouve aucune version de ce fichier, je réécrirai ça, ce n'était pas bien compliqué non plus. En attendant, une petite explication un peu plus phrasée :


« au commencement étaient les vents. Des esprits nés du chaos originel et qui s'amusaient dans celui-ci. Un jour, leur agitation fit naître une petite pousse au milieu du chaos, qu'ils prirent bien vite en affection. La pousse, sous le souffle des vents, finit par devenir un grand arbre. Et les vents s'amusèrent à jouer dans ses branches, et furent impressionnés par sa solide écorce.

Ils tentèrent donc de se fabriquer des écorces similaires, mais celles-ci s'avérèrent trop lourdes à porter pour les vents. Toutefois, même après que les vents les abandonnèrent, ces armures continuèrent à bouger, animées par une grande force intérieure : ce furent les premiers dragons.

Contrairement aux vents, les dragons étaient faits de chair, et leurs mains étaient capables de travailler : ils recueillirent les graines du premier arbre et en plantèrent de nouveaux, si bien que, bientôt, de nombreux arbres se mirent à pousser. Et, agité par l'esprit des vents, sculpté par les racines des arbres, façonné par les travaux des dragons, le chaos originel finit par devenir le monde que nous connaissons. »


Dans ce monde, donc, les esprits des vents sont vénérés comme des dieux, chacun disposant d'un temple dédié. Auprès de chacun de ces temples se trouve un arbre gigantesque, doté d'une grande magie et, dit la légende, d'une conscience (mais les humains ordinaires sont incapables de communiquer avec les arbres, et donc cette conscience ne les aide pas vraiment). Quant aux dragons, ils ne font plus vraiment parler d'eux… pour le moment.

Envoyer une réponse